Un vieux disciple de la confrérie qadereya entrant dans la zaweyya badenjkeyya à Alep pour la réunion hebdomadaire.
Prière dans l'enceinte de la zaweyya Hilaleyya dans le vieille ville d'Alep. Dans le passé, les disciples de la confrérie devaient conserver un isolement de 40 jours dans l'une des cellules en bois  pour méditer.
Le Shaykh Jalal al-Hilali, chef pour le nord de la Syrie, de toutes les confréries de rite qaderi, dans sa zaweyya d'Alep.
Disciples soufis sortant de la cérémonie de zikr de la zaweyya al-Badenjkeyya. Alep.
Disciples de la confrérie soufie Rifaieyya du Shaykh Mahmoud allongés sur le ventre en attente de se faire marcher dessus par leur guide spirituel. L'un d'eux est agent de police dans la ville. Tous les disciples de cette confrérie sont kurdes. Syrie du nord.
Musiciens et disciples de la confrérie soufie du Shaykh Mahmoud. Les chants de la cérémonie de zikr sont en langue kurde pour la plupart. Cette confrérie fait usage d'armes blanches dans des rituels de mortification. Les photos du haut représentent les ancêtres du présent guide spirituel. Syrie du nord.
Le shawish (maître de cérémonie) se frappant les flancs avec des dagues. Rituel de mortification de la confrérie rifaieyya du Shaykh Mahmoud. Village kurde de Syrie du nord.
Un disciple de la confrérie soufie du Shaykh Mahmoud se frappe les flancs avec des dagues à la demande de son guide spirituel. Village de Syrie du nord.
Un jeune disciple de la confrérie soufie rifaieyya du Shaykh Mahmoud se frappe les flancs avec des dagues sous la bénédiction et la protection spirituelle de son maître. De plus en plus de jeunes de milieux relativement aisés s'affilient à des confréries. Syrie du nord.
Le Shaykh Mahmoud aidé d'un autre disciple de sa confrérie transperce le corps d'un homme désigné par lui avec une broche lors d'une cérémonie de zikr (ou dhikr). La mortification ne s'accompagne d'aucun saignement et atteste des dons miraculeux transmis au maître spirituel par ses ancêtres. Syrie du nord.
Le Shaykh Mahmoud transperce avec force le corps d'un de ses disciples avec une broche lors d'une cérémonie de zikr. La mortification ne s'accompagne d'aucun saignement et atteste des dons miraculeux transmis au maître spirituel par ses ancêtres. Syrie du nord.
A l'intérieur d'une zaweyya de confrérie soufie: tambours, percussions et instruments de rituels soufis. Alep, Syrie.
Zawiyya de confrérie soufie contenant le tombeau du Chaykh 'Asi dans la porte Antaki vieille ville d' Alep. Syrie.
Photographies des Shaykhs de confréries soufies de la région d'Alep. Vitrine d'un magasin de photographe. 
La croyance populaire veut qu'un disciple qui porte la photo de son guide spirituel soit protégé par sa
Extrémité d'un étendard de confrérie soufie. L'aspect martial de cet étendard est un vestige des premiers pèlerinages apparus à l'époque ayoubide et mamelouke. Les pèlerins musulmans avaient ordre de prendre d'assaut armés les tombeaux des saints de l'islam pour impressionner les chrétiens croisés qui occupaient une partie de la région. Zaweyya de confrérie soufie de la vielle ville d'Alep.
Shaykh Habboush dans son bureau à Alep. Au mur le portrait du successeur de Hafez al-Assad, son fils Bachar. Le Shaykh Ahmad Habboush a la particularité de remplire la fonction de guide spirituel dans sa confrérie ainsi que celle de chanteur soufi (munshid).
Un derviche pendant une cérémonie de sama' (audition mystique) dans la zaweyya du Shaykh Habboush. Ville d'Alep.
Réunion des disciples dans la zaweyya du Shaykh Habboush. Bab al-Haddid, Alep, Syrie. L'homme debout à droite de l'image est un simple d'esprit. Beaucoup de musulmans ont une attitude ambivalente à leur égard: ils peuvent tout aussi bien vous apporter chance et félicité que vous transmettre des mauvais esprits (djins).
Conversation entre les disciples de la confrérie soufie du Shaykh Habboush après la cérémonie de sama' (audition mystique) et de zikr (rituel de répétition des noms de Allah). Bab al-Haddid, Alep, Syrie.
Une ruelle de la vielle ville d'Alep qui mène à une zawweyya soufie. Alep est un grand centre soufi du Moyen-Orient.
Zikr (ou dhikr) soufi dans la zaweyya du Shaykh Shrimou. Le dhikr est un exercice spirituel souvent collectif dans lequel le disciple répète des prières et certains noms de Dieu tout en respirant de façon rythmée pour accompagner le mouvement de leur corps. Ville d'Alep.
Jeune derviche se préparant à exécuter le sama' (danse et audition mystique) dans la zaweyya du Shaykh Shrimou à Alep. Syrie.
Derviche exécutant la danse du sama' de l'ordre confrérique mévlevi. Zaweyya du Shaykh Shrimou à Alep. Syrie.
Détail d'un étendard de confrérie soufie.  Alep. Syrie.
Disciple faisant vœu d'allégeance à son Shaykh pendant une cérémonie d'intronisation de confrérie soufie. Alep, Syrie.
Prise d'assaut du tombeau de Abû 'Ali as-Sayyed par une confrérie rifaieyya. Syrie du nord. Chaque année, de grand rassemblements ont lieux aux dates d'anniversaires des saints (mouled ou mawled). C'est l'occasion pour les différentes confréries qui paradent de recruter de nouveaux fidèles.